Thème : «Suisses de l’intérieur et de l’étranger: un seul monde!»

L’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE) insiste souvent sur l’importance que revêt la perspective extérieure des Suisses de l’étranger pour la Suisse. Il s’agira de démontrer concrètement, lors du Congrès, combien la vision des Suisses de l’étranger diffère parfois de celle des Suisses de l’intérieur, comment les Suisses de l’intérieur et de l'étranger réagissent à cet état de fait et quels sont les avantages concrets de cette perspective particulière. Plusieurs Suisses de l’étranger seront amenés à donner leur point de vue sur le thème.

 

Une étude de 2012 a montré que les Suisses de l'étranger faisaient preuve d’une plus grande ouverture que leurs compatriotes de Suisse lors des votations sur les thèmes en lien avec la politique migratoire ou sur les questions internationales.

 

Les membres de la «Cinquième Suisse», qui sont immergés au quotidien dans une autre culture, sont habitués à être des étrangers dans leur pays de résidence et à entendre (dans les médias ou leur entourage) des points de vue parfois très différents sur les décisions importantes qui sont prises en Suisse. Ils ont par la force des choses un autre regard sur la Suisse et sur ses sujets d’actualité.

 

Pour rappel :

  • Les Suissesses et Suisses de l’étranger sont 455 000 à vivre dans un pays de l’UE. Ils sont directement concernés par l’accord sur la libre circulation des personnes et s’inquiètent en toute logique de l’avenir des relations entre la Suisse et l’UE.
  • Plus de 73,3 % des Suisses de l’étranger possèdent une double nationalité et sont par conséquent directement touchés par les débats qui ont lieu en Suisse sur le maintien ou la suppression de la double nationalité. Compte tenu de leur situation, ils envisagent ce débat sous un angle différent.

 

Enfin, et du fait de l’augmentation de la mobilité internationale; les séjours de courte durée à l’étranger se multiplient. Un Suisse de l’intérieur est de plus en plus souvent un futur Suisse de l’étranger. De quelle manière cette évolution va-t-elle jouer sur le «fossé», pour autant qu’il existe, entre les Suisses de l’étranger et les Suisses de l’intérieur? Existe-t-il aujourd’hui deux mondes? Si tel est le cas, vont-ils fusionner dans un proche avenir?