OSE Info 5/15

NEWSLETTER OSE Info

L'Organisation des Suisses de l'étranger (OSE) est le centre de compétences pour les questions relatives aux Suisses de l'étranger.

L’OSE est une organisation non gouvernementale, indépendante, sans appartenance politique ou confessionnelle. Elle représente et défend les intérêts des Suisses de l’étranger et leur offre une vaste palette de prestations et de services.

 

L'OSE s’engage pour les Suisses de l'étranger depuis 1916.

 

Pour plus d’informations : www.aso.ch

 

18.09.15, Anne-Catherine Clément, Communications & Marketing
Imprimer l'article

 

Elections fédérales 2015

Les élections fédérales du 18 octobre 2015 approchent, voici, pour rappel, des informations concernant le registre électoral, le manifeste électoral du Conseil des Suisses de l'étranger ainsi que le site 2015elections.ch

Inscription sur un registre électoral
Pour participer aux élections, les Suisses de l’étranger qui n’ont jamais voté depuis l’étranger doivent s’inscrire sur un registre électoral. Il vous faut pour cela contacter la représentation suisse auprès de laquelle vous êtes immatriculés (ambassade ou consulat) et y joindre le formulaire suivant: Formulaire pour l’inscription sur le registre électoral

 

Manifeste électoral
Le Conseil des Suisses de l’étranger, porte-parole officiel des membres de la Cinquième Suisse, a publié un manifeste électoral pour rappeler aux partis politiques et candidats aux élections fédérales les thèmes fondamentaux pour les Suisses de l’étranger comme le vote électronique, la mobilité internationale, l’information ainsi que le maintien du réseau consulaire ou de relations bancaires en Suisse.

 

2015elections.ch
Le 18 octobre 2015 vous pourrez choisir les politiciens qui prendront des décisions vous concernant ces quatre prochaines années. Mais comment savoir qui représentera au mieux vos intérêts au Parlement suisse? La plateforme www.2015elections.ch créée spécialement par l'OSE regroupe toutes les informations nécessaires pour répondre à cette question.

 

18.09.15, Anne-Catherine Clément, Communications & Marketing
Imprimer l'article

 

Séance du Conseil des Suisses de l'étranger

La séance du Conseil des Suisses de l'étranger (CSE) qui s'est tenue le 14 août 2015 à Genève a été marquée par l'élection d'un nouveau président à la tête de l'Organisation des Suisses de l'étranger (OSE). Remo Gysin, ancien conseiller national et actuel vice-président de l'OSE a ainsi succédé à Jacques-Simon Eggly qui présidait à la destinée de l'organisation depuis 2007. Le reste de la séance était placé sous le signe des élections fédérales.

« L’Organisation des Suisses de l’étranger est une institution fantastique et je me réjouis de pouvoir défendre les intérêts de la Cinquième Suisse ». C’est par ces mots que le président nouvellement élu de l’OSE s’est adressé aux 77 délégués du CSE présents aujourd’hui à Genève pour leur séance d’été.


Remo Gysin, ancien conseiller national (PS/ BS) et ancien conseiller d’Etat est entré officiellement en fonction au terme du 93e Congrès des Suisses de l’étranger. Il succède ainsi à Jacques-Simon Eggly, lui aussi ancien conseiller national (PLR/ GE) qui avait débuté son mandat en 2007 à Genève.

 

Résolution sur le vote électronique
La chancelière d’Etat du Canton de Genève Anja Wyden Guelpa a souligné l’importance du vote électronique pour tous, Suisses de l’étranger compris, afin de pouvoir participer à la vie démocratique suisse. Le Canton de Genève est l’un des trois cantons pionniers en la matière, avec Neuchâtel et Zürich, les Genevois de l’étranger pouvant recourir à ce canal de vote depuis près de dix ans.
La majorité des délégués ont adopté une résolution demandant une introduction rapide du vote électronique pour l’ensemble des membres de la Cinquième Suisse pour les élections fédérales 2019. Il s’agit là de l’un des huit points du manifeste électoral 2015-2019 de l’OSE adressé aux candidats aux élections fédérales. Les études montrent en effet que, lorsqu’un canton permet à ses concitoyens expatriés d’utiliser le vote électronique, 50 à 60% y ont recours dès la première fois. Il faut rappeler qu’actuellement la documentation arrive trop souvent en retard ou dans la mauvaise langue. Enfin, les délégués ont regretté la remise en question constante de ce canal de vote en Suisse même.
Pour rappel, lors des élections fédérales du 18 octobre prochain, 4 cantons donneront à leurs concitoyens de l’étranger la possibilité de voter par Internet. L’OSE avait demandé en 2011 déjà une introduction généralisée de l’e-voting pour les membres de notre diaspora pour les élections fédérales 2015. Aujourd’hui, 142’000 Suisses résidant à l’étranger sont inscrits sur un registre électoral afin d’exercer leurs droits politiques, l’équivalent du corps électoral du canton du Tessin, du Valais ou encore de Thurgovie.

 

Débats politiques en vue des élections fédérales
A deux mois des élections fédérales, des candidats des sept principaux partis siégeant sous la coupole fédérale ont répondu présents au débat qui s’est tenu en fin de séance. E-voting, problèmes liés aux relations bancaires et conséquences du vote du 9 février 2014 ont alimenté les débats.
Au sujet des conséquences du oui à l’initiative Contre l’immigration de masse, sachant que près de 450 000 Suisses de l’étranger vivent dans un pays de l’UE, les participants se sont entendus quant à l’importance de maintenir le dialogue avec l’Europe : « Le maintien des bilatérales est une priorité » a ainsi souligné la conseillère nationale Adèle Thorens Goumaz (VD/Les Verts).

 

A noter que dans le cadre des élections fédérales 2015, l’OSE a créé une plateforme d’information regroupant tous les thèmes en lien avec la Cinquième Suisse ainsi que de nombreuses informations pour et sur les Suisses de l’étranger : www.2015elections.ch.

 

18.09.15, Anne-Catherine Clément, Communications & Marketing
Imprimer l'article

 

Congrès des Suisses de l'étranger

Des Suisses du monde entier se sont donné rendez-vous du 14 au 16 août 2015 à Genève pour leur 93e congrès annuel. La formation citoyenne était au centre des discussions. Information et formation, corollaires du maintien d'une démocratie vivante, ont été les maîtres-mots de la manifestation.

« Il ne peut pas y avoir de véritable conscience citoyenne sans connaissance de l'histoire, de ce qu'est le génie du lieu. C'est une chance, un droit mais aussi un devoir et une responsabilité que d'être Suisse, celui de se former et de s'informer. »

 

C’est par ces mots que Jacques-Simon Eggly, président sortant de l’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE) a ouvert la manifestation.

 

Retour en images sur le 93e Congrès

 

Formation aux droits humains et à la citoyenneté
En 2011, lors des dernières élections fédérales, seuls 30% des moins de 35 ans ont glissé un bulletin de vote dans les urnes. Une étude d’easyvote publiée en 2014 montre que la prise de décision et l’engagement politique sont étroitement liés à la formation à la citoyenneté chez les plus jeunes. Ces besoins spécifiques des plus jeunes sont à rapprocher de ceux des 746 000 Suisses de l’étranger parmi lesquels 142 000 sont inscrits sur un registre électoral pour exercer leurs droits politiques.
Partant de ce constat et à deux mois des prochaines élections fédérales, le 93e Congrès des Suisses de l’étranger se devait d’aborder les mesures à mettre en place pour favoriser la participation politique.
Manon Schick, directrice d’Amnesty International Suisse, a ainsi rappelé que « l’éducation aux droits humains peut jouer un rôle central pour éveiller les jeunes à la citoyenneté puisqu’elle développe l’esprit critique, les compétences et la confiance pour agir, deux conditions essentielles pour assurer un certain dynamisme politique. » et de continuer en soulignant la nécessité d’introduire des cours à la citoyenneté et aux droits humains à l’école obligatoire étant donné que « La Suisse, reconnue à travers le monde comme une référence en matière de démocratie, a le devoir de préserver ce dynamisme politique ».

 

Une information exhaustive et didactique
Tous les intervenants ont souligné l’importance d’une participation politique active pour garantir le maintien d’une démocratie vivante. Mais si la formation est primordiale, l’information l’est tout autant. Encore faut-il qu’elle soit exhaustive et formulée de manière accessible à tous. C’est en substance ce que sont venus rappeler Peter Schibli, directeur de swissinfo et Arthur Honegger, correspondant de la SRF (Radio et télévision suisse alémanique) aux États-Unis. C’est assertion est d’autant plus vraie pour nos compatriotes de l’étranger qui sont éloignés de l’actualité suisse.

 

Une mosaïque de moyens
La chancelière d’Etat du Canton de Genève Anja Wyden Guelpa, venue parler des projets que Genève met en place pour favoriser la participation politique, a relevé qu'il n'y a pas de solution toute faite, et qu'il s'agit de mettre en oeuvre une mosaïque de moyens, dès le plus jeune âge. Concours, visites guidées, jeux de rôle, rencontres sont autant de possibilités pour inciter tout à chacun à participer à la vie politique helvétique.

 

La jeunesse débat
Un débat entre huit jeunes Suisses de l’étranger s’est tenu en deuxième partie de journée. Il s’agissait de démontrer que les instruments fournis aux plus jeunes leur permettent de s’exercer à l’échange d’idées, de se confronter à des avis différents et de se forger leur propre opinion. En préambule, Hans Stöckli, président de la Nouvelle Société Helvétique (NSH), a tenu à souligner le levier que représente la formation citoyenne pour la participation des citoyens les plus jeunes. Ce thème est cher à la NSH qui a lancé en 2014, à l’occasion de son centenaire, le programme «100 projets de formation citoyenne».

 

Importance du vote de la Cinquième Suisse
L’assemblée plénière s’est terminée sur la prise de parole de la conseillère fédérale Doris Leuthard qui a résumé la journée en disant que la Suisse a besoin des Suisses de l'étranger et que leur voix compte.

 

Le Congrès des Suisses de l’étranger se tient une fois par année en Suisse et à cette occasion plusieurs centaines de Suisses du monde entier s’y retrouvent. La manifestation organisée par l’OSE a pour but de mieux faire entendre en Suisse la voix des membres de la Cinquième Suisse, mais elle se veut aussi une plateforme d’échange et de discussion entre Suisses de l’intérieur et de l’extérieur sur des thèmes d’actualité touchant notre pays.


18.09.15, Anne-Catherine Clément, Communications & Marketing
Imprimer l'article

 

Que pensez-vous du Congrès des Suisses de l'étranger de 2015? Votre avis nous intéresse!

Remplissez notre questionnaire et avec un peu de chance vous gagnerez deux entrées pour le Congrès de 2016. Le sondage s'adresse à tout le monde, aux habitués comme à ceux qui ne sont jamais venus.

En remplissant ce questionnaire vous nous aidez à adapter le congrès à vos besoins. Et si vous participez d'ici à la fin septembre 2015, vous prendrez automatiquement part au tirage au sort et remporterez avec un peu de chance deux entrées pour le Congrès 2016.

Un grand merci d'avance pour votre aide.

 

Lien vers le questionnaire

 

18.09.15, Anne-Catherine Clément, Communications & Marketing
Imprimer l'article

 

News de SwissCommunity.org

Nouvelle rubrique «Politique»
Dans notre nouvelle rubrique «Politique», vous trouverez plus d'informations sur l'Organisation des Suisses de l'étranger et le groupe parlementaire des Suisses de l'étranger qui s'engage pour les demandes de la Cinquième Suisse.

Vous y trouverez également nos prises de position sur les projets législatifs ainsi que des informations sur vos droits politiques mais aussi des problématiques importantes telles que les relations des banques suisses avec les Suisses de l’étranger ou le vote électronique.

www.swisscommunity.org/fr/politique/lorganisation-des-suisses-de-letranger

 

18.09.15, Anne-Catherine Clément, Communications & Marketing
Imprimer l'article

 

News d'educationsuisse

La toute nouvelle directrice d'educationsuisse, Barbara Sulzer Smith, a participé au Congrès des Suisses de l'étranger 2015 et à la séance du Conseil des Suisses de l'étranger. Ces manifestations sont l'occasion de diffuser des informations sur les écoles suisses à l'étranger et de présenter l'offre de conseils élaborée pour les jeunes Suisses de l'étranger.

Membre actif du Conseil des Suisses de l’étranger et président d’educationsuisse, Derrick Widmer (Aarau) défend les intérêts des Suisses de l’étranger et des écoles suisses à l’étranger depuis de nombreuses années.

Venus comme chaque année du monde entier, les participants au congrès profitent volontiers de l’occasion pour s’adresser directement aux collaboratrices d’educationsuisse et leur poser des questions concrètes. De jeunes Suissesses de l’étranger suivant une formation en Suisse et bénéficiant de l’aide d’educationsuisse pour leurs bourses sont venues au congrès, pour la plus grande joie de l’équipe d’educationsuisse.

 

Sur www.educationsuisse.ch, vous trouverez des informations détaillées sur le réseau des écoles suisses à l’étranger ainsi que des conseils pour les jeunes Suisses de l’étranger souhaitant suivre une formation en Suisse.

 

18.09.15, Anne-Catherine Clément, Communications & Marketing
Imprimer l'article