18.08.17 AVS2020 et intronisation du Conseil des Suisses de l'étranger 2017-2021

 


La séance du Conseil des Suisses de l’étranger (CSE) qui s’est tenue ce vendredi à Bâle a réuni 116 délégués du monde entier. Elle rassemblait pour la première fois les membres nouvellement élus pour la législature 2017-2021. Outre la reconduite du mandat du président, des membres de l’intérieur et du Comité de l’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE) ainsi que l’élection de deux nouveaux membres de l'intérieur au sein de ce dernier, les délégués ont décidé de soutenir l’AVS2020 et se sont entretenus sur la problématique des relations bancaires pour la «Cinquième Suisse».

 

Intronisation du Conseil des Suisses de l’étranger

Entre janvier et août 2017, les Suisses du monde entier étaient appelés à élire leurs représentants au sein du CSE. Reconnus par les autorités fédérales comme porte-parole officiels des Suisses de l’étranger, les 140 délégués du CSE se réunissent deux fois par année afin de s’exprimer sur des sujets en lien direct avec la «Cinquième Suisse» et ainsi défendre au mieux les intérêts des 775 000 Suisses de l’étranger.

Nouveauté pour cette législative, un projet pilote mené en Australie et au Mexique permettait aux expatriés helvétiques enregistrés dans ces deux pays, d’élire leurs délégués de manière directe et en ligne grâce au programme genevois CHVote. La démocratie doit être ouverte et accessible à tout Suisse de l’étranger et c’est ce que rend possible le recours au système de vote électronique.

Plus d’informations sur le CSE et le projet pilote: http://aso.ch/fr/politique/elections-du-cse-2017

 

Nouveaux membres de l'intérieur au sein du Comité de l’Organisation des Suisses de l’étranger (OSE)

Ce nouveau CSE a élu les conseillers nationaux Laurent Wehrli (PLR/VD) et Claudio Zanetti (UDC/ZH) comme nouveaux membres de l’intérieur du Comité de l’OSE, puis confirmé à son poste le président sortant Remo Gysin.

 

AVS2020

Choqués par les récents propos de la présidente du Parti libéral-radical Petra Gössi – qui affirmait que les retraités percevant l’AVS à l’étranger étaient des profiteurs – et bien que le sujet n’ait pas été à l’ordre du jour jusqu’alors, les délégués – ne pouvant accepter d’être considérés comme des citoyens de seconde classe – ont tenu à s’exprimer sur la réforme de l’AVS2020. Ils ont ainsi décidé à 80 voix contre 22 et 8 abstentions de soutenir la réforme. Le conseiller fédéral Alain Berset qui porte ce projet s’adressera d’ailleurs demain aux Suisses de l’étranger présents à Bâle.

 

Relations bancaires

Thématisée la veille lors d’une conférence de presse, la problématique des relations bancaires a aussi fait partie des discussions. En effet, depuis 2008, les banques en Suisse refusent très souvent d'accepter les Suisses de l'étranger comme clients et, lorsqu’elles les acceptent, les frais de gestion des comptes sont en général largement supérieurs à ceux demandés aux personnes résidant en Suisse. Grâce à ses relais au Parlement, le CSE tente de trouver une issue législative puisque ni les demandes répétées aux départements fédéraux compétents, ni les contacts pris avec les banques suisses, l’Association suisse des banquiers ou l’Ombudsman des banques n’a permis de trouver de solution à l’amiable.